PROJET GÉNIE VÉGÉTAL

La problématique
Le site sélectionné connait une grave problématique d’érosion des berges produite par la présence constante de fluctuations rapides du niveau d’eau.

 

La solution
L’option d’une technique mixte a été préférée pour corriger la problématique d’érosion.

 

Le nombre de personnes sur le projet

L’équipe du Covabar combinait 8 personnes sur le terrain

 

 

En résumé

La technique mixte est l’utilisation de méthodes mécaniques traditionnelles (par exemple l’enrochement) combinée à celle de méthodes biologiques (plantations, toiles, méthode de génie végétal, etc.).

 

Les travaux ont commencé en décembre 2019 lorsque le sol était suffisamment gelé pour y amener le matériel (roche, pelle mécanique, saule, etc.). Une fois le matériel sur place, les rideaux à sédiments ont été installés afin de retenir les sédiments durant la durée des travaux. Ceux-ci ont été installés sur 60 m afin de délimiter les différentes sections. Les travaux ont été effectués en quatre sections, et dans chacune d’elles, une méthode de génie végétal différente a été utilisée. Pour l’ensemble de ces sections, les travaux ont commencé par le reprofilage de la berge pour adoucir la pente.

 

Par la suite, le pied de berge a été creusé afin d’installer la clé d’enrochement. Pour se faire, un géotextile a été positionné pour recevoir la roche. Après l’enrochement, des plançons ont été installés sur le perré afin de favoriser la reprise végétale le plus bas possible. Trois espèces de saules ont été utilisés soit le saule intérieur (Salixinterior), le saule rigide (Salixrigida) et le saule pétiolé (Salixpetiolaris). Chaque branche de saules avait un diamètre de 1 à 3 cm et a été insérée à raison de 10 tiges par mètre linéaire dans la berge.

 

Au total

Près de 200 m ont été réaménagés.

2200 tiges plantées

360 boutures

600 tiges de 1à 2 m de Lit de branche

Triple rang de plançons 120 tiges de 1 à 2m

Archives

Catégories