Section
Accueil > Carrousel > Reproduction artificielle, suivi du recrutement et premiers essais de cryopréservation de la laitance du chevalier cuivré (Moxostoma hubbsi) en 2012

Reproduction artificielle, suivi du recrutement et premiers essais de cryopréservation de la laitance du chevalier cuivré (Moxostoma hubbsi) en 2012

Reproduction artificielle du chevalier cuivré. Équipe de Nathalie Vachon.
Reproduction artificielle du chevalier cuivré. Équipe de Nathalie Vachon.

Nathalie Vachon, de la direction de la gestion de la faune de l’Estrie, de Montréal, de la Montérégie et de Laval, a publié un document fort intéressant sur la reproduction du Chevalier cuivré.

Galerie photo à la fin de l’article

Si vous voulez consulter le rapport complet:  Reproduction artificielle, suivi du recrutement et premiers essais de cryopréservation de la laitance du chevalier cuivré (Moxostoma hubbsi) en 2012

 

Le chevalier cuivré (Moxostoma hubbsi) a été désigné menacé depuis 1999 en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables du Québec. Depuis 2004, l’espèce est considérée en voie de disparition et est légalement désignée comme telle en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada (LEP) depuis 2007.

Le soutien à la population par la reproduction artificielle ainsi que le suivi de la population sont des actions jugées hautement prioritaires dans le cadre des activités de rétablissement. L’évaluation du rôle possible des perturbateurs endocriniens (PE) dans les difficultés de reproduction du chevalier cuivré est également un objectif édicté dans les plans de rétablissement. Les travaux de 2012 touchent l’ensemble de ces volets auxquels s’ajoutent les premiers essais de cryopréservation (congélation) de la laitance du chevalier cuivré et de rivière, tel que cela a été recommandé en 2011. L’institut Maurice-Lamontagne (IML) s’est de nouveau joint à l’équipe de reproduction artificielle en vue de poursuivre l’évaluation de l’implication des perturbateurs endocriniens dans les difficultés de reproduction du chevalier cuivré.

La capture de géniteurs de chevaliers blanc, de rivière et cuivré s’est déroulée principalement du 14 au 16 mai 2012 au Lieu historique national du Canal-de-Saint-Ours, plus précisément à la passe migratoire Vianney-Legendre et au bief aval du barrage de Saint-Ours. Au total, 17 chevaliers cuivrés, cinq femelles, 11 mâles (dont trois recaptures) et un immature, ont été manipulés en 2012.

La reproduction artificielle a été réalisée du 10 au 20 juin et 37 familles ont été produites. Le nombre limité de femelles et l’arrivée tardive des mâles ont contribué à restreindre la diversité génétique de la progéniture produite par rapport à l’objectif annuel qui est de 100 familles.

Quelque 353 000 larves ont été ensemencées le 4 juillet et environ 29 300fretins ont été remis à l’eau le 14 septembre dans différents secteurs de la rivière Richelieu. Le prélèvement de mucus, de sang et de gonades a été poursuivi chez les chevaliers blancs et du mucus a pu être prélevé chez 14 chevaliers cuivrés. Le suivi du recrutement à la seine de rivage a été réalisé dans les secteurs de Saint-Marc et de Saint-Ours du 24 septembre au 9 octobre (65 stations).

L’année 2012 a été une année d’abondance exceptionnelle et de forte croissance chez les jeunes chevaliers de l’année dans la rivière Richelieu. Toutes les espèces y ont été capturées dans les deux secteurs échantillonnés. Un grand nombre de jeunes chevaliers cuivrés de l’année (n = 197) ont été capturés, et ce, principalement dans le secteur de Saint-Marc. Aucun chevalier cuivré d’âge 1 + n’a été trouvé. Une telle abondance de jeunes chevaliers cuivrés de l’année ne peut s’expliquer autrement que par la très grande contribution des individus issus des ensemencements. La reproduction naturelle du chevalier cuivré en 2012 est probable, mais ne peut toutefois encore être confirmée étant donné que les analyses génétiques n’ont pas été réalisées.

Les premiers essais de cryopréservation de la laitance effectués chez les chevaliers de rivière et cuivré ont été un succès. La fécondation d’ovules à l’aide de laitance cryopréservée a pu être réalisée chez les deux espèces, et l’éclosion de quelques larves normales et viables de chevalier cuivré produites par ces essais a pu être observée.

Aux termes de ces essais, une banque de laitance de chevaliers cuivrés (9 individus) a été constituée et est disponible pour les prochaines années. Celle-ci permettra de maximiser le nombre de familles produites, de compenser un nombre insuffisant de mâles certaines années et contribuera à minimiser les effets d’un manque de synchronie dans l’arrivée des mâles et des femelles.

Les activités de 2013 devraient inclure le perfectionnement des techniques de cryopréservation, un suivi plus exhaustif des fécondations et du développement des embryons produits par la laitance cryopréservée sous différents traitements en aménageant un système d’incubation sur place, et le développement d’une méthode efficace d’utilisation et de gestion de la banque de laitance.

 

Fraye Chevalier cuivré à la passe à poissons de St-Roch-sur-Richelieu
20180615-OBVR-St-Roch-passe-poissons-fraye-109
20180615-OBVR-St-Roch-passe-poissons-fraye-109
Fraye d'un chevalier cuivrée à la passe à poissons de Saint-Roch-sur-Richelieu par le ministère de la Forêt, Faune et des Parcs.
« 1 de 18 »

Articles semblables

Début