La zone Saint-Laurent est située dans la région méridionale du Québec qui est l’une des plus chaudes et des plus humides de la province. En raison de sa position géographique, la zone Saint-Laurent bénéficie des conditions climatiques parmi les plus clémentes au Québec. La température moyenne a pu être établie à partir des relevés de trois stations météorologiques d’Environnement Canada (Montréal/Saint-Hubert, Verchères et Sorel). Elle est de -10,7 °C en janvier et de 20,9 °C en juillet. Les précipitations moyennes annuelles enregistrées correspondent à 801,8 mm de pluie et à 209 cm de neige pour un total de précipitation de 1010,8 mm par an (tableau A.9 et figure A.10).

Selon la classification de Litynski qui divise le climat mondial en 15 classes (au Québec ce nombre est diminué à 12 classes), la zone Saint-Laurent est située dans la région climatique qui correspond à un climat continental modéré subhumide à hiver froid, à été chaud et à de longues saisons de croissance végétative (180 à 209 jours).

Région T° moyenne en juillet (°C) T° moyenne en janvier (°C) T° moyenne annuelle (°C) Précipit. pluie/an (mm) Précipit. neige/an (cm) Précipit. total/an (mm) Nb jrs avec T° max.> 0°
Zone Saint-Laurent* 20,9 -10,7 6,0 801,8 209,0 1010,8 283,9
La Montérégie 20,3 -10,2 6,0 825,1 213,5 1038,6 285,0
Le Québec 19,0 -12,0 4,0 881,3 337,0 1218,3 265,0

*Les stations prises en compte sont Montréal/Saint-Hubert, Verchères et Sorel. Adapté de COVABAR, 2009 ; Archives nationales d’information et de données climatologiques, 2009

Tableau A.9 Le climat de la zone Saint-Laurent

Figure A.10 Températures et précipitations moyennes mensuelles de la zone Saint-Laurent
Adapté des Archives nationales d’information et de données climatologiques, 2009

Répartition de la population de la zone Saint-Laurent

Avec une population de 238 700 habitants, la zone Saint-Laurent possède une densité humaine moyenne de 680 hab./km².

Par contre, il existe une grande inégalité entre les municipalités dans la répartition de la densité humaine sur le territoire (carte A.18). Ainsi, les municipalités de Brossard, Saint-Lambert et Longueuil ont les densités de population les plus élevées de la zone. Cette forte densité de population peut s’expliquer par leur proximité de Montréal et de nombreux axes de transport[1].

D’ailleurs, cette banlieue-dortoir a permis l’établissement de liens étroits avec Montréal, sur le plan de la démographie, mais également du marché du travail, des échanges commerciaux, de la culture et des loisirs (CRÉ de Longueuil, 2007).

Deux types d’occupation du sol, urbain et agricole, sont présents dans les villes de Boucherville et Sainte-Julie (carte A.14). Du côté des municipalités de Varennes, Saint-Amable, Verchères et Contrecœur, qui ont les densités de population les plus faibles de la zone, l’agriculture est la plus présente. La zone urbaine de ces municipalités est localisée en un noyau. Enfin, les municipalités de Sorel-Tracy et de Saint-Joseph-de-Sorel ont une forte proportion urbaine dans les limites de la zone, d’où une densité de population élevée.


[1]  Axes de transport présents dans l’agglomération de Longueuil :

  • station de métro;
  • axes routiers : pont Victoria, pont Jacques-Cartier, pont Champlain, tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine, route 132 et 116, autoroutes 10, 20 et 30;
  • axe maritime : port de Montréal;  
  • axe ferroviaire.
Carte A.18 Les municipalités de la zone Saint-Laurent selon leur densité de population