Peu de données existent sur les espèces de mammifères qui habitent sur le territoire du bassin versant de la rivière Richelieu. Cependant, à l’aide des statistiques de piégeage, on sait qu’une quinzaine d’espèces de mammifères sont présentes. Les deux espèces les plus capturées en Montérégie (82 %) sont le castor (Castor canadensis) et le rat musqué (Ondatra zibethicus). Ce dernier est probablement l’espèce la plus répandue dans le bassin versant puisque les canaux de drainage en milieu agricole sont très abondants et que le rat musqué y habite fréquemment.

Michel Plante Le Québec en Images, CCDMD
Rat musqué

Au niveau de la grande faune, on retrouve très peu d’orignaux (Alces alces) et d’ours noirs (Ursus americanus), mais le cerf de Virginie (Odocoileus virginianus) est très abondant. Parmi les autres espèces, on retrouve le renard roux (Vulpes vulpes), la belette (Mustela nivalis), le raton laveur (Procyon lotor), l’écureuil gris (Sciurus carolinensis), le tamia rayé (Tamias striatus), le lièvre d’Amérique (Lepus americanus), le castor (Castor canadensis), la loutre de rivière (Lutra canadensis), la martre d’Amérique (Martes americana), la moufette rayée (Mephitis mephitis), le vison d’Amérique (Mustela vison), le pékan (Martes pennanti) et le coyote (Canis latrans).

L’ouverture du paysage montérégien s’est montrée propice pour le cerf de Virginie. Ce mammifère profitera des îlots boisés pour se réfugier et se reproduire, mais s’alimentera principalement en clairière et en champs (Prescott et coll., 2013). La chasse au cerf de Virginie est une activité importante en Montérégie et génère d’importants revenus. Le paysage agroforestier de la région a aussi favorisé le coyote, un autre mammifère opportuniste.

Loutre de rivière