Les répercussions de la pollution de l’eau sur la santé publique

Eau potable

L’eau provenant du réseau municipal a traversé une série de traitements, afin de prévenir les risques de contamination, avant d’être distribuée. Sans ces traitements, l’eau pourrait contenir plusieurs contaminants (ex. : virus, bactéries, arsenic, nitrates…) favorables aux maladies.

Par exemple, les parasites Giardia et Cryptosporidium, retrouvés à l’occasion dans l’eau potable, peuvent être responsables de maladies intestinales : la giardiase et la cryptosporidiose (Santé Canada, 2003).

Cependant, tous les réseaux municipaux ne sont pas équipés de traitement. Par exemple, le réseau de Saint-Cyprien-de-Napierville en est dépourvu. C’est pourquoi des actions doivent être développées, afin de préserver la ressource eau.

Activités récréatives

L’eau dans laquelle des activités récréatives sont pratiquées peut contenir des contaminants qui peuvent constituer une source de risques pour la santé. En effet, la contamination microbienne des eaux de baignade peut causer des infections des oreilles, des yeux et de la peau (MDDEP, 2002). De plus, des troubles gastro-intestinaux peuvent survenir.

Cependant, l’indicateur de qualité bactériologique qui est basé sur les coliformes fécaux a ses limites et ne suffit pas à protéger complètement de tous les risques déjà mentionnés.

Les algues bleu-vert ou cyanobactéries peuvent aussi être présentes et causer des problèmes de santé aux usagers (voir chapitre Eau, section Cyanobactéries). Néanmoins, le Programme Environnement-Plage permet la vérification de la qualité des eaux récréatives pour les plages qui y sont inscrites, en surveillant la qualité bactériologique de l’eau de ces plages, ce qui demeure le meilleur moyen de prévention des problèmes de santé.

L’échantillonnage peut varier d’une à cinq fois durant l’été selon la cote que la plage a reçue l’année précédente. Selon les résultats de 2013, quatre plages ont été classées excellentes selon la moyenne et quatre autres bonnes.

La Plage de Saint-Charles-sur-Richelieu a quant à elle obtenu la mention médiocre (tableau C.17). Cela ne signifie pas qu’une de ces plages n’aurait pu avoir une cote D car c’est une moyenne des résultats. Ainsi, ce programme ne nous donne qu’un aperçu sommaire de la qualité des plages puisque l’échantillonnage n’est pas très intensif.

Cependant, rappelons que beaucoup de gens se baignent dans la rivière Richelieu (à partir d’embarcations) et qu’aucun suivi de qualité de l’eau de baignade n’est fait.

Rejets en milieu urbain

En milieu urbain, les problèmes de qualité d’eau affectant la santé publique sont majoritairement causés par le rejet d’eaux usées traitées non désinfectées et des débordements d’égouts lors de fortes pluies (MDDEP, 2002).

Monde agricole

En milieu agricole, ces problèmes sont davantage associés à l’épandage des fumiers, lisiers, fertilisants et pesticides, sans oublier les fosses septiques non conformes.

Toutefois, le traitement de l’eau et sa distribution apportent aussi leur lot de contaminants. Par exemple, on utilisait le plomb et le cadmium dans l’installation et la fabrication de certaines canalisations, ce qui peut entraîner un risque de contamination chez les usagers.

Cependant, ce problème se manifeste surtout dans les maisons avec conduite en plomb, soit les maisons d’après-guerre ou construites avant les années 1970.

D’autre part, il existe des problèmes techniques comme des baisses de pression, défectuosité du système de chloration dans les usines qui nécessitent des avis d’ébullition préventifs qui sont émis par l’exploitant.