Camping

Les campings sont à la fois un service d’hébergement ainsi qu’un site d’activités de plein air. Plusieurs d’entre eux offrent des piscines, des lacs artificiels, des terrains avec des équipements sportifs, des accès à des sentiers de randonnées et des rampes de mise à l’eau à leur clientèle. Dans le bassin versant, il existe plus d’une quarantaine de campings répartis sur la totalité du territoire (carte C.7), dont le taux d’occupation moyen est de 76 % durant l’été (Ministère du Tourisme, 2007). Le nombre d’emplacements ainsi que le taux d’occupation élevé font de la Montérégie la première destination camping au Québec.  

Terrains de golf – bassin versant de la rivière Richelieu

Le territoire du bassin versant de la rivière Richelieu compte 21 terrains de golf, dont près de la moitié sont situés dans la MRC Vallée-du-Richelieu (carte  C.7).

Terrains de golf – zone du fleuve Saint-Laurent

Le territoire de la zone Saint-Laurent compte sept terrains de golf (tableau C.20). À noter que la ville de Brossard a également un terrain de golf, mais que celui-ci n’est pas dans les limites de la zone. Deux golfs sont à proximité du fleuve Saint-Laurent (Country Club de Montréal, Golf des Îles. Celui de Varennes a laissé la place à un nouveau quartier résidentiel.

Municipalité Clubs de golf
Saint-Lambert Country Club de Montréal; Club de Golf St-Lambert
Longueuil Club de Golf Parcours du Cerf
Boucherville Club de Golf de Boucherville; Golf des Îles
Varennes Centre de Golf du Vieux Varennes
Verchères Club de Golf Verchères

Tableau C.20 Golfs présents dans la zone

Bien que le golf soit une activité extérieure, il n’est pas sans impact sur la nature. Les parcours de golf, bien qu’ils puissent être considérés comme des espaces verts, utilisent des terres qui pourraient être cultivées ou protégées comme milieu naturel.

De plus, ils utilisent une importante quantité d’eau et de produits chimiques afin de maintenir un terrain de qualité. Cependant, selon le Code de gestion des pesticides, l’exploitant d’un terrain de golf qui y applique un pesticide doit, tous les trois ans, depuis le 3 avril  2006, transmettre au ministère un plan de réduction des pesticides comprenant la description des pesticides et la quantité appliquée ainsi que les objectifs et les méthodes de réduction d’utilisation des pesticides (c. P-9.3, r. 1).

Il existe aussi le programme Audubon Cooperative Sanctuary pour aider les terrains de golf à réduire leurs impacts sur l’environnement (Aududon International, 2007). Ce programme d’éducation et de certification permet ainsi de sauvegarder les espaces verts pour la faune et la flore.

Au Québec, seulement douze terrains de golf sont certifiés, et malheureusement aucun d’entre eux n’est situé dans le bassin versant.

Carte C.7 Campings, golfs et pistes cyclables présents dans le bassin versant