Sur la rivière Richelieu

Le tourisme nautique est un des pôles importants du tourisme dans le bassin versant de la rivière Richelieu. Au niveau provincial, le Richelieu se situe au deuxième rang en importance puisqu’il accueille près de 36 % des voyages de plaisance de plus de trois jours (Groupe DBSF, 2002).

La rivière est en effet une porte d’entrée majeure pour le lac Champlain. Elle est donc, du même coup, une destination d’importance pour les plaisanciers québécois et américains.

À titre d’exemple, en 2007, les canaux de Saint-Ours et de Chambly ont vu passer 6 251 et 2 200 bateaux respectivement (CRÉ Montérégie Est, 2007). Ces chiffres ont été en baisse constante entre 1995 et le début des années 2000 où le nombre de bateaux comptabilisés aux écluses est passé de plus de 6 400 bateaux au canal de Saint-Ours (1995) à 4 844 (2000).

Il est possible d’attribuer cette baisse au marché local puisque le nombre de visiteurs extérieurs n’a pas diminué. Depuis, le taux de fréquentation est revenu pratiquement au même niveau qu’il était dans les années 1990.

Un certain nombre d’attraits touristiques tels que les lieux historiques du Fort Chambly ou du Fort-Lennox et les restaurants situés aux abords de la rivière Richelieu permettent aux plaisanciers de faire de courtes excursions sur la terre ferme. Enfin, certains pourvoyeurs offrent des croisières sur le Richelieu permettant ainsi de faire découvrir les différents attraits de cette rivière.

Pour répondre à la demande, on compte 22 marinas le long de la rivière Richelieu, la majorité étant située dans la section en amont de la ville de Chambly (carte C.6) (Marina Québec, 2007). Toutefois, en haute saison, il y a un manque de places dans les marinas, certaines étant occupées à plus de 95 %.

Zone Saint-Laurent

Le fleuve Saint-Laurent est un secteur très achalandé par les bateaux de plaisance. Afin de donner accès au fleuve, des infrastructures sont présentes dans les municipalités riveraines.

Un total de six marinas sont présentes le long du fleuve Saint-Laurent. Quatre de celles-ci ont une rampe de mise à l’eau (tableau C.16). Il y a également présence d’autres rampes de mise à l’eau dans les municipalités du territoire. Ainsi, Verchères n’a qu’une seule rampe de mise à l’eau alors que les autres municipalités en comptent plus d’une.

Marina Nombre de places pour les saisonniers Nombre de places pour les visiteurs Rampe de mise à l’eau
Club nautique de Boucherville 140 30 oui
Club nautique Longueuil Inc. 90 15 oui
Club de Yacht de Saint-Lambert 50 5 oui
Port de plaisance de Longueuil (Sogerive inc.) 375 25 non
Parc nautique de Contrecœur 40 10 non
Port de plaisance de Contrecœur 40 10 oui

Tableau C.16 Marinas présentes dans la zone Saint-Laurent

Afin de mettre en valeur la navigation et de favoriser l’économie locale, des stations nautiques ont été créées sur le territoire.

Ainsi trois stations nautiques couvrent l’entièreté de la rivière Richelieu (Rivière Richelieu-Lac Champlain; Vallée-du-Richelieu et Lac-Saint-Pierre). Une station nautique est présente sur le fleuve Saint-Laurent, soit la station nautique Rive-Sud.

Ces stations ainsi que les attraits locaux sont présentés sur une carte interactive sur le site internet de Nautisme Québec.

© Bureau d’information touristique de Longueuil