On appelle sites contaminés ou friches contaminées, les terrains sur lesquels se sont déroulées par le passé des activités industrielles ou commerciales et qui doivent être assainis avant d’être aménagés. Remis à l’état naturel ou ayant subi un aménagement sans tenir compte de la présence de contamination, ces sites peuvent augmenter le niveau de risque pour la santé humaine, la faune, la flore ou l’environnement.

Pour ces raisons, les terrains contaminés ne peuvent être laissés à eux-mêmes. Au Québec, ces sites contaminés sont gérés à l’aide de la Politique de protection des sols et de réhabilitation des terrains contaminés (Ministère de l’Environnement du Québec, 1999).

Cette politique veut mettre en place une stratégie d’intervention qui doit permettre, à court terme, de mettre fin aux impacts qu’ils occasionnent et, à plus long terme, de réhabiliter les terrains de façon à leur permettre de réintégrer le cycle du développement durable.

Le MDDELCC a donc mis en place pour le Québec un répertoire de terrains contaminés par les activités industrielles, commerciales ou par déversements accidentels, afin de donner au public certains renseignements sur les dossiers des certains terrains contaminés et sur les terrains qui ont été réhabilités. Il est important de mentionner qu’aucun terrain n’est retiré de la liste même après sa réhabilitation.

La nature de la contamination varie d’un site à l’autre en fonction du type d’industrie qui a été exploitée sur le site. Il y a ainsi présence de sol contaminé par des métaux, composés inorganiques, composés organiques volatils (COV), composés phénoliques, hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), composés benzéniques non chlorés, chlorobenzènes, BPC, pesticides, autres substances organiques, paramètres intégrateurs, dioxines et furanes, huiles usées, etc.

Pour le bassin versant de la rivière Richelieu, on peut dénombrer à l’heure actuelle la présence de 1 625 sites contaminés. La majorité de ces sites touchent uniquement le sol, mais dans certains cas, les eaux souterraines sont aussi touchées.

Sites des eaux souterraines contaminées

Les contaminants dans les eaux souterraines sont très problématiques, car ils peuvent toucher à l’eau potable pompée pour la consommation humaine. Le tableau C.29 montre la présence de 145 sites des eaux souterraines contaminées pour le territoire du bassin versant de la rivière Richelieu, distribués par MRC et par municipalité. Cependant, les informations sur la nature des contaminants, l’état de la réhabilitation et la qualité des sols résiduels après la réhabilitation pour chaque terrain peuvent être consultés au site Internet du MDDELCC, rubrique répertoire des terrains contaminés du Québec :     http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/sol/terrains/terrains-contamines/recherche.asp.

Site des sols contaminés

Le tableau C.30 montre la présence de 1 480 sites des sols contaminés pour le territoire du bassin versant de la rivière Richelieu, distribués par MRC et par municipalité. Cependant, les informations sur la nature des contaminants, l’état de la réhabilitation et la qualité des sols résiduels après la réhabilitation pour chaque terrain peuvent être consultés au site Internet du MDDELCC, rubrique répertoire des terrains contaminés du Québec : http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/sol/terrains/terrains-contamines/recherche.asp.

Carte C.11 Localisation des sites contaminés du bassin versant de la rivière Richelieu
Tableau C.29 Nombre de sites aux eaux souterraines contaminées par MRC et par municipalité.
Tableau C.30 Nombre de sites aux sols contaminés par MRC et par municipalité.