Sur le territoire du bassin versant de la rivière Richelieu, il y a présence de 38 barrages.

La majorité de ceux-ci se retrouvent sur ou à proximité des monts du territoire (mont Saint-Bruno, mont Saint-Hilaire et mont Rougemont) (carte C.13).

Trois barrages sont situés directement sur la rivière Richelieu (tableau C.32), dont deux représentant un obstacle pour la faune aquatique comme les barrages de Saint-Roch-de-Richelieu et celui de Richelieu.

Afin de contrer ceci, la passe migratoire multi-espèces Vianney-Legendre a été mise en fonction en mai 2001 au barrage de St-Roch-de-Richelieu pour permettre le rétablissement de la libre circulation de différentes espèces de poissons en amont et en aval du barrage.

La passe migratoire multi-espèces Vianney-Legendre

Le barrage de Chambly représente le seul obstacle encore présent pour la remontée des poissons jusqu’au lac Champlain. La seule espèce bénéficiant d’une passe sur ce barrage est l’anguille.

Hydro-Québec est le propriétaire des vestiges du barrage et s’occupe du fonctionnement de la passe permanente. Depuis 1998, 37 789 anguilles ont traversé la passe.

Barrage à Chambly, printemps 2019

De plus, environ 2 300 000 petites anguilles (civelles) ont été transférées dans le lac Champlain (sur un tronçon de 15 km, entre Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix et la frontière canado-américaine) par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (anciennement le MRNF) entre 2005 et 2008 (inclusivement) (MERN, 2015).

Tableau C.32 Barrages présents dans le bassin versant de la rivière Richelieu