L’exploitation commerciale de la forêt du bassin versant est très limitée, les boisés occupant une petite superficie du territoire (431 km²).

Sur le territoire de la Montérégie, 3,4 % de la forêt est publique (Poulin, 2015). Ce pourcentage représente également une belle estimation de la proportion présente dans le bassin, laquelle n’est sous aucun aménagement, donc non exploitée (parc national, réserve écologique, etc.) (MFFP, 2014).

La forêt du bassin est donc principalement de tenure privée, plusieurs propriétaires se partageant de petites parcelles boisées. Plusieurs propriétaires ne visent pas l’exploitation forestière, mais plutôt une utilisation à des fins récréatives.

D’ailleurs, un sondage a été effectué il y a quelques années auprès des propriétaires forestiers de la Montérégie. Les résultats indiquaient que 45 % d’entre eux possédaient une terre pour le simple plaisir. Lorsqu’il y a exploitation, celle-ci est essentiellement destinée à la production de bois de chauffage, d’arbres de pépinière et d’arbres de Noël.

Afin d’assurer une gestion durable de la forêt privée sur le territoire de la Montérégie, l’Agence forestière de la Montérégie (AFM) a pour mandat, entre autres, d’orienter et de développer la mise en valeur des forêts du territoire dans le cadre du régime de protection et de mise en valeur des forêts privées québécoises.

Ceci s’effectue par l’élaboration de plans de protection et de mise en valeur et en apportant un soutien financier et technique en vue de l’exécution de travaux d’aménagement forestier (voir la section Forêt pour plus d’information).

Vue aérienne montrant peu de boisés sur le territoire