Impact des eaux de ruissellementsChangements physiques des eaux réceptrices

L’évacuation des eaux usées et des eaux de pluie est souvent effectuée par le même réseau d’égout dans les systèmes les plus anciens. On parle alors d’un système unitaire.

Les eaux de ce système sont acheminées vers des usines de filtration, mais lorsqu’il y a de fortes précipitations, l’apport en eau dépasse la capacité du réseau et provoque un débordement (Vailllancourt et Guertin, 1999).

Les eaux usées sont alors directement rejetées dans les cours d’eau sans traitement. Un autre type de réseau d’évacuation des eaux est aussi retrouvé, le type séparatif. Il fait la distinction entre les eaux pluviales et les eaux usées.

La figure C.1 schématise ces différentes possibilités de systèmes d’évacuation des effluents.

Figure C.1 Système d’évacuation des effluents

Figure C.1 Système d’évacuation des effluents

Définitions

Les effluents urbains sont les déchets liquides issus des égouts et des usines de traitement des eaux usées urbaines. Il existe deux types de déchets : les eaux domestiques et pluviales.

1 –Eaux domestiques

Elles proviennent des habitations, des entreprises, des établissements et des industries. Les eaux domestiques sont généralement traitées avant d’être rejetées dans un plan d’eau.

2 –Eaux pluviales

Elles proviennent de la pluie ou de la fonte des neiges, s’écoulent des toits et ruissellent sur les pelouses, les routes et autres surfaces urbaines. L’eau de pluie, à cause du ruissellement sur les surfaces urbaines, peut contenir des substances polluantes provenant de la dissolution d’éléments polluants se retrouvant sur le sol du territoire urbain.

90 % des polluants sont transportés par les premiers 2,5 cm de pluie.

Le processus de contamination de l’eau pluviale par les polluants varie selon la fréquence des pluies : une pluie survenant après une longue période sèche provoquera une pollution plus intense, puisqu’elle se mélangera à des accumulations de polluants plus importantes (Vaillancourt et Guertin, 1999).

Les eaux pluviales sont généralement rejetées sans traitement, bien que la capacité de traitement des eaux pluviales se soit améliorée dans bon nombre de collectivités durant la dernière décennie.