Résultats IQBP pour 2011-2013

Les données obtenues pour les différentes stations du bassin pour la période d’échantillonnage 2011-2013 indiquent une faible différence avec les valeurs d’IQBP obtenues pour la période 2010-2012.

Ainsi, la station de Lacolle conserve une eau de bonne qualité avec un IQBP de 91, à peine supérieure à celle obtenue en 2012 (90). La station de Saint-Jean-sur-Richelieu demeure stable, avec un IQBP de 61.

Les stations L’Acadie et Hurons, situées sur des tributaires de la rivière Richelieu, maintiennent leur classe peu enviable qualifiée de « très mauvaise », avec un score de 0 pour la rivière des Hurons, et une cote chutant de 10 à 7 pour la rivière L’Acadie.

La station de Saint-Charles connaît une hausse de 11 points dans l’IQBP, faisant passer la qualité de son eau de « douteuse » à « satisfaisante », et Sorel fait un bond de 18 points, passant de 35 (mauvaise) à 63 (satisfaisante).

Il est cependant bon de rappeler que les résultats de 2013 ne sont que préliminaires et qu’ils ne couvrent pas une fenêtre temporelle de deux ans comme les autres résultats présentés dans le tableau B.7. Aussi, comme les résultats de l’IQBP se basent sur des mesures de concentration et non de charge, le niveau de l’eau aura une incidence sur l’indice, la dilution des différents contaminants étant plus ou moins importante.

Il est important de noter que, en 2009, la station de la rivière L’Acadie située à Carignan a été remplacée en raison de l’état de délabrement du pont à partir duquel les échantillons étaient pris. La nouvelle station (03040116), située sur Grande-Allée, à Carignan, se trouve à environ 845 mètres au sud-ouest à vol d’oiseau de l’ancienne (03040013), localisée sur la Montée du Moulin.

Tableau B.7 Valeurs médianes de l’IQBP pour les principaux paramètres relevés mensuellement entre janvier 2011 et décembre 2013 et comparaison avec les données depuis 2001 Source : MDDELCC, 2015a

Principaux paramètres Station Lacolle (03040012) Station St-Jean (03040010) Station L’Acadie (03040013) Station L’Acadie (03040116) Station Des Hurons (03040007) Station Saint-Charles (03040017) Station Sorel-Tracy (03040009) Station Ruisseau à l’Ours (03040195)
CF 100● 85● 69 50 87● 93●
CHLA 91● 75● 44 0 76● 75●
NH3 98● 98● 97● 85● 97● 99●
NOX 97● 92● 55 42 94● 91●
PTOT 100● 88● 25 5 89● 69●
SS 98● 69● 32 17 73● 37
IQBP6 2011-2013  90 57 13 0 61 34
IQBP6 2010-2012 90● 61● 10 0 57 35
IQBP6 2009-2011 92● 74● 8 0 75● 62● 2
 IQBP6 2007-2009 93● 78● 0 3 78● 61● 1
IQBP7 2004-2006 92● 61● 5 1 48 33 0
IQBP7 2001-2003 89● 54 27 3 71● 50

Valeurs médianes des concentrations des principaux paramètres : voir annexe 1 (section B.7)

Dépassements IQBP 2011-2013

La figure B.2 présente les dépassements pour différents critères de qualité observés lors des périodes de calculs de l’IQBP (dépassements 2011-2013).

Les coliformes fécaux ont dépassé le seuil fixé à 200 UFC/100 ml dans toutes les stations, exception faite de celle de Lacolle. On remarque aussi que, bien qu’à différents pourcentages et amplitudes, toutes les stations du Réseau-rivières ont rencontré des dépassements pour les normes de chlorophylle α.

En ce qui concerne le Réseau-fleuve, seule la station de l’île Ste-Thérèse a connu des dépassements. Pour ce qui est du phosphore, toutes les stations, à l’exception de celle de Lacolle, ont connu des dépassements, les stations Hurons et L’Acadie ayant dépassé le seuil de 0,03 mg/l établi pour le phosphore dans 100 % de leurs échantillons.

On constate d’ailleurs que la station de la rivière des Hurons a connu des dépassements de critère pour tous les paramètres.

La rivière L’Acadie suit de près, avec des dépassements de critère pour six des sept paramètres présentés, avec des pourcentages de dépassement et l’amplitude de ceux-ci souvent comparables à ceux de la rivière des Hurons.

Ces deux stations se retrouvent sur deux tributaires de la rivière Richelieu et ne bénéficient pas de l’important débit de cette dernière. Le phénomène de dilution y est donc moindre.

Les stations de St-Jean et St-Charles-sur-Richelieu, ainsi que celle de Sorel, présentent des dépassements de critère pour les cinq mêmes paramètres, avec des pourcentages et des amplitudes propres à chacune.

C’est aussi sans surprise que l’on retrouve le moins de dépassements à la station de Lacolle. Cette station se trouve effectivement à la tête de la portion canadienne du bassin versant. Les dépassements en chlorophylle α, les seuls retrouvés à cette station, concernent moins de 20 % des échantillons et sont de faible amplitude.

Finalement, probablement en raison de l’importance du débit du Saint-Laurent, les stations du Réseau-fleuve font état de moins de dépassement que celles du bassin versant.

Figure B.2 Dépassements enregistrés pour les stations d’IQBP du bassin versant de la rivière Richelieu et de la zone Saint-Laurent. Adapté de MDDELCC (2015)

CF 200 : Critère de dépassement des coliformes fécaux de 200 UFC/100 ml; CF 1000 : Critère de dépassement des coliformes fécaux de 1 000 UFC/100 ml; CHlaT : Critère de dépassement de la chlorophylle a totale de 8,6 µg/l ; NH3 : Critère de dépassement variable pour l’azote ammoniacal; NOX : Critère de dépassement des nitrites et nitrates de 2,9 mg/l; PTot : Critère de dépassement du phosphore de 0,03 mg/l; MES : Critère de dépassement des matières en suspension de 13 mg/l
Figure B.2 Dépassements enregistrés pour les stations d’IQBP du bassin versant de la rivière Richelieu et de la zone Saint-Laurent. Adapté de MDDELCC (2015)

Données historiques de l’IQBP (1988 à 1990)

Le tableau B.8 présente les valeurs d’IQBP mesurées à différentes stations de 1988 à 1990. Malgré le fait que plusieurs stations ne sont plus en service aujourd’hui, ces données donnent une idée de l’évolution de l’état de la qualité de l’eau.

Tableau B.8 Données historiques pour les stations d’IQBP Source : MDDELCC, 2015a

Paramètre St-Mathias (03040041) L’Acadie au nord de Napierville (03040047) Hurons-St-Jean-Baptiste (03040047) Ruisseau Belœil (03040048) Ruisseau Saint-Louis (03040051)
CF 57 80 47 37 0
CHLAT 45 79 68 78 56
MES 69 83 1 10 26
NH3 91 96 81 0 64
NOX 94 88 63 31 24
PTOT 47 0 0 0 1
TURB 61 72 1 1 17
IQBP 26 0 0 0 0

Retour sur les stations d’IQBP

Rivière des Hurons

La station 03040007 de la rivière des Hurons est de loin celle qui présente la plus mauvaise qualité de l’eau. Selon l’IQBP, son eau est de très mauvaise qualité avec un indice de 0. Les concentrations minimales de phosphore mesurées dans la rivière des Hurons sont d’ailleurs deux fois plus élevées que la norme établie de 30 µg/l pour la protection de la vie aquatique chronique.

Au niveau des bio-indicateurs, l’IDEC traduisait un milieu eutrophe avec un indice de 6 en 2012, et l’ISBm suggère un écosystème dégradé avec un indice de 40,3, correspondant à une eau de mauvaise qualité. En ce qui a trait aux pesticides, l’étude la plus récente a détecté 34 de ces substances, avec six d’entre elles qui dépassaient le critère de protection de la vie aquatique chronique.

Sorel

La station située sur la rivière Richelieu à Sorel (03040009) a fait l’objet d’analyses pour évaluer l’IQBP et l’IDEC3. Bien que l’IDEC fasse état d’un habitat dégradé avec un indice de 15 (eau eutrophe), l’IQBP conclut plutôt à une eau de qualité satisfaisante avec un indice de 63, le facteur déclassant étant les solides en suspension. On note néanmoins des dépassements pour cinq critères de qualité. 

St-Jean-sur-Richelieu

L’IQBP de la station (03040010) indique une eau de qualité satisfaisante avec un indice de 61.

Bien que le facteur déclassant corresponde aux solides en suspension, on note néanmoins des dépassements pour cinq critères de qualité, les coliformes fécaux connaissant la plus grande amplitude, et le phosphore le plus haut pourcentage de dépassement. Pour ce qui est de l’IDEC3, la station obtient un indice de 29, correspondant à un milieu méso-eutrophe.

Lacolle

La station de Lacolle (03040012) est celle qui obtient le meilleur IQBP, avec un indice de 91. Ses résultats pour l’IDEC3 font aussi partie des meilleurs avec une valeur de 52 (mésotrophe). Cependant, l’ISBg fait état d’une santé précaire avec un indice de 60,3.

La station Lacolle se trouve à la tête du bassin versant et bénéficie de l’effet épurateur des eaux du lac Champlain. En effet, le temps de rétention de l’eau dans le lac peut atteindre trois ans dans certains secteurs (Lake Champlain Basin Program, 2014) et contribue ainsi à la décantation des contaminants, en plus d’en permettre la dilution (Van Breukelen, 2007).

St-Charles

La station St-Charles (03040017) a une qualité d’eau jugée satisfaisante avec un IQBP de 68, et présente un état trophique méso-eutrophe avec indice IDEC3 de 32.

Le facteur déclassant pour l’IQBP correspond aux solides en suspension, mais des dépassements pour les coliformes fécaux, la chlorophylle α et le phosphore ont aussi été observés.

Rivière L’Acadie

Finalement, la station de la rivière L’Acadie présente une qualité d’eau très mauvaise selon les résultats de l’IQBP. Elle présente effectivement un indice de 7 avec le phosphore total pour facteur déclassant.

Elle est aussi une des stations ayant connu le plus de dépassements, tant en amplitude qu’en pourcentage, se plaçant juste derrière la rivière des Hurons. Cette station a aussi bénéficié d’un échantillonnage des pesticides à l’été 2013. Les résultats préliminaires sont présentés en annexe.