Eau de surface

En plus d’être une source d’approvisionnement en eau potable pour une majorité de citoyens sur le territoire, l’eau de surface constitue un milieu de vie essentiel pour la biodiversité. La préservation de sa qualité est donc primordiale.

Lorsqu’on parle de la qualité de l’eau, on fait référence à ses caractéristiques physicochimiques et microbiologiques. Le paramètre utilisé afin d’évaluer la qualité de l’eau est l’indice de qualité bactériologique et physicochimique (IQBP). L’IQBP permet une appréciation rapide et synthétique de l’état de la qualité de l’eau, mais une étude attentive des données non transformées est nécessaire à la détermination des sources potentielles de pollution.

PhosphoreAzote PPSP produits pharmaceutiques
et soins personnels
Coliformes fécauxChlorophylle aAutres contaminants
Matière en suspension
et turbidité
PesticidesConclusion générale

Eau souterraine

Il existait très peu d’informations sur les eaux souterraines du territoire avant la mise en œuvre du Projet d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines (PACES) en Montérégie Est, en 2013 (Carrier et coll., 2013a).

Cette étude couvre la quasi-totalité du territoire du bassin versant de la rivière Richelieu et de la zone Saint-Laurent, à l’exception des villes de Boucherville, Brossard et Longueuil. Elle identifie, entre autres, les zones de vulnérabilité et de recharge de la nappe phréatique ainsi que sa qualité en fonction des critères pour l’eau potable et pour l’esthétisme.

SituationCauses potentiellesConséquences
Disponibilité Nitrites et nitratesNitrites et nitrates
Préservation PesticidesPesticides
Micro-organismesMicro-organismes
Autres contaminations
Conclusion