Le Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection  (RPEP) vise le renforcement de la protection des sources destinées à l’alimentation en eau potable. En vertu de ce règlement, les municipalités qui alimentent plus de 500 personnes en eau potable doivent produire un rapport d’analyse de la vulnérabilité de leurs sources d’ici le 1er avril 2021.

Pour définir la vulnérabilité de leurs sources d’approvisionnement, ces municipalités doivent faire l’inventaire des activités humaines effectuées dans les aires de protection établies par le Règlement.

Le RPEP définit trois aires de protection qui doivent être délimitées pour les prélèvements d’eau de surface de catégorie 1, soit l’aire de protection immédiate, l’aire de protection intermédiaire et l’aire éloignée.

Caractériser le prélèvement d’eau

  • L’An 1 – : Collecte d’informations
  • L’An 2 – : Traitement de l’information
  • L’An 3 – : Rapport d’analyse

Pour la réalisation de ce mandat, l’An 1 (2018) est une étape clé qui permettra d’évaluer avec plus de précision l’ampleur du traitement des données à effectuer pour la production de l’analyse et du rapport personnalisés pour chacune des municipalités.

Le COVABAR a l’expertise pour prendre en charge ces travaux d’analyse de la vulnérabilité des sources d’approvisionnement en eau de surface.