);
Section
Accueil > Actualités > Le COVABAR reçoit une subvention de 252 000$ du programme Affluents maritime

Le COVABAR reçoit une subvention de 252 000$ du programme Affluents maritime

Parc des rapides à Chambly, juin 2019

Le COVABAR OBV Richelieu/ zone Saint-Laurent pourra injecter cette année 250 000$ supplémentaires dans la protection des milieux riverains de la rivière Richelieu et de ses tributaires grâce à l’octroi d’une subvention importante du Programme Affluents maritime géré par le Secrétariat à la stratégie maritime du Québec et le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ).

Le projet intitulé « Interventions en milieux riverains de la rivière Richelieu et ses principaux tributaires pour la protection des espèces en péril et l’amélioration de la qualité de l’eau » a débuté au printemps 2019 pour se terminer au printemps 2020. Le projet inclus une vingtaine d’actions concrètes.

En comptabilisant l’apport des partenaires au projet comme Conservation de la nature Canada (CNC), Parcs Canada, les villes de Richelieu et Saint-Jean-sur-Richelieu, le Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes et des producteurs agricoles, le budget total du projet s’élève à 341 000$ pour l’année.

Heureux de cette annonce, le directeur général de COVABAR, Marcel Comiré, a déclaré : « nous désirons remercier le ROBVQ et le gouvernement du Québec pour l’octroi de cette subvention de 252 020 $. Cette somme permettra à notre organisme de réaliser plusieurs actions d’envergure visant l’amélioration de la qualité de l’eau et des habitats aquatiques de la rivière Richelieu. À travers des caractérisations ciblées et des interventions terrain, les 20 activités du projet visent à réduire l’apport en contaminants, restaurer les fonctions écologiques des bandes riveraines et augmenter l’information sur les bonnes pratiques à adopter en rive ».

Aide aux décideurs et inspecteurs municipaux

Entre autres activités, un site de démonstration de trois différentes techniques de génie végétal pour contrer, entre autre l’érosion des berges sera présenté et un plan de gestion du phragmite, plante exotique envahissante sera développé. En complément, des formations terrain sur les bonnes pratiques en bande riveraine seront données afin d’outiller les inspecteurs municipaux et décideurs sur les meilleures techniques d’aménagement en rive.

Reconnaissance importante pour les organismes de bassin versant (OBV)

Pour Antoine Verville, directeur général du ROBVQ, « ce projet financé par le Programme Affluents Maritime démontre l’importance d’agir par des mesures concrètes sur les bassins versants alimentant le Saint-Laurent afin de préserver ce joyau national. C’est par la multiplication de tels projets agissant à la source des problèmes de sédimentation, d’érosion ou de dégradation d’habitats que nous arriverons à assurer la pérennité de notre territoire maritime ». En effet, ce projet a la particularité de s’inscrire dans tous les champs d’intervention identifiés par le Programme Affluents Maritime, à savoir la gestion des sédiments, la pérennité des ressources halieutiques et la protection des milieux naturels riverains au territoire maritime.

Une rivière, pas un canal

La biodiversité de la rivière Richelieu est à la fois riche et vulnérable. Ce cours d’eau, soumis à de fortes pressions anthropiques et hydroclimatiques, abrite près du trois quarts des espèces de poissons d’eau douce du Québec, dont plusieurs en situation précaire : le chevalier cuivré est la plus emblématique d’entre elles. Cependant, de graves dégradations de la bande riveraine, de la qualité de l’eau et des habitats ont été constatées.

Le Programme Affluents Maritime

Lancé en 2018 et coordonné par le ROBVQ, le Programme Affluents Maritime est financé par le Secrétariat à la stratégie maritime dans le cadre de la Stratégie maritime. Il vise à soutenir des projets répondant aux objectifs identifiés dans les plans directeurs de l’eau des OBV du Québec et ayant comme objectif d’assurer la qualité et la pérennité des ressources et des usages du fleuve et de ses affluents.

« Une des orientations de la Stratégie maritime vise la protection du territoire maritime et de ses écosystèmes afin d’assurer la qualité et la pérennité des ressources marines et des usages. Or, il convient d’adopter une approche intégrant davantage la dynamique fleuve‑affluents. Pour ce faire, le soutien à la mise en œuvre d’actions ciblées par les acteurs de l’eau dans les Plans directeurs de l’eau apparait comme étant une des voies à privilégier », a expliqué Mme Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports, responsable de l’implantation de la Stratégie maritime.

À propos du ROBVQ

Le ROBVQ représente 40 organismes de bassins versants (OBV) établis sur l’ensemble du Québec méridional regroupant quelque 900 acteurs de l’eau. Les OBV sont des organismes mandatés par le gouvernement en vertu de la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et favorisant une meilleure gouvernance de l’eau et des milieux associés. En concertation avec les acteurs de l’eau de leur territoire, ils élaborent et assurent le suivi d’un plan directeur de l’eau.

À propos de l’OBV Richelieu / Zone Saint-Laurent

Le Comité de concertation et de valorisation de la rivière Richelieu, mieux connu sous le vocable de COVABAR OBV Richelieu/ zone Saint-Laurent est un organisme à but non lucratif reconnu par le gouvernement du Québec, dans le cadre de la Politique nationale de l’eau (2002) selon la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection (2009).

COVABAR OBV Richelieu/ zone Saint-Laurent a pour mission de mettre en place la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) pour le développement durable de l’ensemble de son territoire qui comporte le bassin versant de la rivière Richelieu et la rive-sud du Saint-Laurent, de Brossard à Sorel-Tracy. Il en gère le Plan directeur de l’eau (PDE) document de référence sur tout ce qui touche le territoire relativement à l’eau. Le PDE est mis à jour chaque année et utilisé par le gouvernement du Québec.

Le territoire d’intervention de COVABAR OBV Richelieu/ zone Saint-Laurent regroupe 66 municipalités, représentant plus de 940 000 personnes réparties sur 2874 km2, et dans 8 MRC, l’agglomération de Longueuil et la Communauté métropolitaine de Montréal.

Pour plus d’informations

Sylvain Lapointe, directeur des communications et partenariats au COVABAR

450-446-8030

sylvain.lapointe@covabar.qc.ca

Détails du projet sur le site du ROBVQ

Articles semblables

Début