LA FERME BOGEMANS

La problématique
Les propriétaires de la Ferme Bogemans, Audrey Bogemans et Vincent Goudreault, désirent réduire l’érosion hydrique et éolienne en bordure d’un cours d’eau situé sur leur terre, surtout pour garder leur sol arable mais, aussi pour améliorer la qualité de l’eau et de l’habitat pour la faune environnante.

 

La solution
Pour les deux tronçons, les travaux ont consisté en une plantation de haie arbustive et arborescente sur le replat de talus.

 

En résumé

Trois espèces d’arbres indigènes et quatre espèces d’arbustes, aussi indigènes, ont été utilisés pour aménager la bande riveraine : épinette blanche (Picea glauca), érable rouge (Acer rubrum), chêne à gros fruits (Quercus macrocarpa), spirée à larges feuilles (Spiraea latifolia), viorne trilobée (Viburnum trilobum), aronie noire (Aronia melanocarpa) et physocarpe à feuille d’obier (Physocarpus opulifolius).

Les arbres ont été plantés à une distance de cinq mètres les uns des autres, alors que les arbustes étaient placés à une distance approximative d’un mètre et demi. Des bio disques de paillis de coco ont été fixés autour des végétaux pour contrôler la compétition avec les herbacées.

 

Au total

632 mètres de bandes riveraines qui ont été végétalisés

400 arbres et arbustes indigènes plantés 

Archives

Catégories