Section
Accueil > Actualités > Élections 2018 – Le ROBVQ a analysé les engagements des partis vis-à-vis l’eau

Élections 2018 – Le ROBVQ a analysé les engagements des partis vis-à-vis l’eau

Résumé des engagements vis-à-vis l’eau des partis politiques – Élections Québec 2018

Québec, 12 septembre 2018 – Élections Québec 2018. Le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) dévoile aujourd’hui son analyse des engagements des quatre principaux partis politiques en matière de gestion de l’eau. Il invite par ailleurs ces mêmes partis à présenter leurs engagements aux électeurs et à en débattre sur la scène publique.

Afin de produire cette analyse, le Parti libéral du Québec, le Parti Québécois, la Coalition Avenir Québec et Québec Solidaire ont été interrogés sur leurs intentions quant à:

  • la mise en application de la toute nouvelle Stratégie québécoise de l’eau
  • la conservation des milieux humides et hydriques
  • la protection des sources d’eau potable
  • la prévention et la gestion des risques d’inondation
  • et la gestion intégrée des ressources en eau à l’échelle du bassin versant

Des points communs et des engagements uniques

L’analyse des engagements des partis révèle qu’ils affirment tous mettre l’eau au coeur de leurs préoccupations. Pour John Husk, premier vice-président du ROBVQ, « il est réjouissant de constater que l’ensemble des grands partis reconnaissent l’importance d’agir pour protéger nos sources d’eau potable, conserver nos écosystèmes et gérer les risques d’inondation. Il est d’autant plus important d’agir sur ces questions dans un contexte de changements climatiques, qui ont un impact important sur la gestion de l’eau. »

Au-delà de cette convergence des intentions, chacun des partis propose des engagements distincts. Par exemple:

  • Le Parti libéral du Québec propose de poursuivre la mise en oeuvre des actions annoncées dans la Stratégie québécoise de l’eau;
  • Le Parti Québécois propose d’inscrire un droit d’accès à une eau potable de quantité et de qualité suffisantes dans la Charte des droits et libertés;
  • La Coalition Avenir Québec propose la modernisation des stations d’épuration des eaux usées et;
  • Québec Solidaire propose l’interdiction de tout projet d’exploration ou d’exploitation pétrolière ou gazière sur un rayon de 2 kilomètres autour des prises d’eau potable.

Pour John Husk, « il est essentiel que les partis politiques débattent publiquement, dans le cadre de la campagne électorale, de ces propositions et des quelques dizaines d’autres présentées à l’analyse des plates-formes. L’eau soutient la vie sous toutes ses formes. Elle est au coeur d’enjeux environnementaux, économiques et de santé publique fondamentaux. Elle ne doit pas être écartée de la campagne, mais devrait plutôt mobiliser les débats au même titre que les systèmes de santé ou d’éducation».

Articles semblables

Début