Selon le PDE, la problématique se définit dans la zone de gestion intégrée de l’eau par les éléments suivants:

Dans le secteur nord, où l’eau est considérée comme non potable en raison de la présence d’eau saumâtre (vestige de la mer de Champlain), l’approvisionnement en eau est essentiellement assuré par des réseaux d’aqueduc alimentés par les eaux de surface (MRC Pierre-De Saurel, Marguerite-D’Youville, La Vallée-du-Richelieu et l’Agglomération de Longueuil). (Référence au PDE, section Diagnostic p. 19)

De nombreuses personnes s’approvisionnent en eau potable à partir de l’eau souterraine. La qualité de cette eau doit donc respecter les normes de potabilité. La présence de contaminants peut entraîner des risques pour la santé humaine. (Référence au PDE, section Diagnostic p. 22)

Causes

Selon le PDE, la problématique est causée par les éléments suivants dans la zone de gestion intégrée de l’eau. Des facteurs naturels ou humains peuvent affecter la qualité de l’eau souterraine, voire compromettre son usage par endroits. Une contamination naturelle est possible.

Les principaux facteurs naturels qui peuvent expliquer la variabilité chimique de l’eau souterraine sont les formations géologiques en place, le temps de séjour de l’eau dans ces formations géologiques et le degré de confinement des nappes phréatiques. La dissolution des minéraux contenus dans la roche et le sol ainsi que la composition chimique de la roche et du sol influencent celle de l’eau qui la traverse.

L’eau présente dans la partie nord du territoire est non potable, car saumâtre. C’est un vestige de l’ancienne mer de Champlain qui est restée captive sous une épaisse couche d’argile.

Les nappes d’eau souterraine ne sont pas à l’abri de l’infiltration de contaminants provenant des activités pratiquées en surface. Il est donc nécessaire d’être vigilant, surtout dans les secteurs considérés comme plus vulnérables et dans les zones de forte recharge. L’agriculture, les industries, l’entreposage et le déversement de produits toxiques ainsi que les installations septiques inadéquates sont autant de causes potentielles de contaminations de l’aquifère. (Référence au PDE section Diagnostic, p. 22)

Les actions du PDE qui découlent de cette problématique

Orientation : 1.2 Réduire les sources de pollution diffuse

Objectif : 1.2.4 Protéger les zones de recharge de l’aquifère souterrain

Cité dans autre problématique Libellé de l’action Action du PDE approuvé ? État d’avancement de l’action (Complétée, En cours, Reportée, Abandonnée, Prévue) Territoire concerné Maître d’œuvre
16 Réaliser les plans de protection des prises d’eau potable souterraine Oui En cours Tout le territoire   Municipalités MELCC COVABAR  
Intégrer les données récoltées dans le cadre de l’étude PACES dans les Schémas d’aménagement et de développement du territoire et des plans d’urbanisme et utiliser ces données dans le cadre de prises de décision Oui Reportée Tout le territoire MRC Municipalités COVABAR OBV Yamaska