Selon le PDE, la problématique se définit dans la zone de gestion intégrée de l’eau par les éléments suivants. Les fins de semaine et les jours fériés, la rivière Richelieu se transforme en une autoroute pour les embarcations à moteur. Un tel achalandage crée diverses problématiques.

À l’heure actuelle, aucune limite de vitesse n’est imposée sur la rivière Richelieu. De nombreuses embarcations motorisées y circulent donc à grande vitesse, provoquant des vagues d’amplitudes variées. Celles-ci ont un impact sur la cohabitation avec les autres usagers, mais aussi sur les écosystèmes.

Les plaisanciers, les promeneurs et les riverains se plaignent du bruit engendré par les utilisateurs de l’eau. Le bruit de nombreux moteurs cumulés, en particulier lorsque les embarcations circulent à haute vitesse, peut être dérangeant pour les citoyens et les visiteurs qui se trouvent à proximité de l’eau. Au bruit des moteurs s’ajoute également la musique, parfois forte, qui se propage facilement sur l’eau. Ce phénomène s’observe particulièrement aux abords des îles Jeannotte et aux Cerfs (Saint-Charles-sur-Richelieu/Saint-Marc-sur-Richelieu), ainsi qu’à proximité des îles de Boucherville. Ces secteurs représentent des aires de repos où plusieurs bateaux se regroupent, ce qui amplifie le phénomène (information tirée de rencontres avec des riverains).

Les vagues causées par les embarcations à moteur peuvent rendre plus difficile la navigation à bord d’autres types d’embarcation comme les kayaks, les canots, les voiliers. Les vagues créées par la circulation à haute vitesse des embarcations motorisées ont des impacts non négligeables sur les écosystèmes aquatiques. Elles causent notamment l’accélération de l’érosion des berges et affectent les habitats de nombreuses espèces de poissons. (Référence au PDE, section Diagnostic p. 61)

CAUSES

Selon le PDE, la problématique est causée par les éléments suivants dans la zone de gestion intégrée de l’eau. Les vagues causées par les embarcations à moteur peuvent rendre plus difficile la navigation à bord d’autres types d’embarcation comme les kayaks, les canots, les voiliers.

Les vagues créées par la circulation à haute vitesse des embarcations motorisées ont des impacts non négligeables sur les écosystèmes aquatiques. Elles causent notamment l’accélération de l’érosion des berges et affectent les habitats de nombreuses espèces de poissons. (Référence au PDE, section Diagnostic p. 61)

Les actions du PDE qui découlent de cette problématique
Orientation :
3.2 Protéger et améliorer l’habitat du poisson
Objectif :
Préserver l’habitat des espèces de poisson menacées
Citée dans problématique Libellé de l’action Action du PDE approuvé ?   État d’avancement de l’action (Complétée, En cours, Reportée, Abandonnée, Prévue) Territoire concerné Maître d’œuvre
13-20 Application des règlements dans le refuge faunique Pierre-Étienne-Fortin Oui En cours Rivière Richelieu (PEF) MFFP COVABAR CNC Police nautique
13-20 Agrandissement du refuge faunique Pierre-Étienne-Fortin pour y intégrer l’archipel des îles Jeannotte et aux Cerfs Oui En cours Rivière Richelieu (PEF) MFFP CNC COVABAR
6-11-13-18-20 Protéger et mettre en valeur les habitats fauniques Oui En cours Tout le territoire MFFP Municipalités MRC Groupes environnementaux CNC, CIME Haut-Richelieu; Ciel et terre COVABAR