Le Chevalier Cuivré



 

Reproduction du chevalier cuivré

Passe migratoire Vianney-Legendre, Canal-de-Saint-Ours

Le chevalier cuivré

Le chevalier cuivré (Moxostoma hubbsi) est le seul poisson ayant une aire de répartition exclusive au Québec. Cette dernière est, de surcroît, très restreinte. Elle se limite au fleuve Saint-Laurent et à quelques-uns de ses tributaires. À l’heure actuelle, la rivière Richelieu est le seul cours d’eau où des activités de reproduction sont confirmées. Il doit son nom à la forme de ses écailles, rappelant l’armure métallique des chevaliers, de même qu’à sa couleur cuivrée. Il se caractérise aussi par son dos bossu et par sa petite tête triangulaire comptant pour le cinquième de sa longueur.

La population du chevalier cuivré est en déclin. Plusieurs menaces au rétablissement de l’espèce ont été définies : la dégradation de l’habitat (sédimentation, artificialisation des berges, eutrophisation, pollution organique), la construction de barrages, les contaminants, les espèces exotiques envahissantes, les activités récréatives, la pêche et la baisse des niveaux d’eau. Enfin, certaines caractéristiques biologiques du chevalier cuivré telles que l’âge avancé de la maturité sexuelle, un régime alimentaire spécialisé et une période de fraie tardive sont d’autres facteurs qui accroissent sa vulnérabilité.

La population de chevaliers cuivrés du Québec a été désignée en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril du Canada en novembre 2004. Cette population a été inscrite à l’annexe I de la Loi sur les espèces en péril à titre de population en voie de disparition en décembre 2007. Le chevalier cuivré dispose également, depuis 1999, du statut d’espèce menacée en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables en vigueur au Québec.

Des efforts considérables pour son rétablissement et sa protection sont effectués : L’équipe de rétablissement du chevalier cuivré, formée de partenaires de différents milieux, a vu le jour en 1991. Son rôle consiste à identifier et à prioriser les objectifs, stratégies et actions pour assurer la survie de l’espèce. À ce jour, plusieurs actions issues des plans de rétablissement ont été réalisées :

  • Mise en place de règlements particuliers. Depuis 1998, il est interdit de pêcher sportivement et de conserver tous les chevaliers et meuniers dans certains tronçons de cours d'eau fréquentés par l'espèce.
  • Construction de la passe migratoire multi-espèces Vianney-Legendre au barrage de Saint-Ours en 2001. L’ouvrage est emprunté par plus d’une trentaine d’espèces de poisson, dont le chevalier cuivré qui peut à nouveau rejoindre la frayère de Chambly;
  • Création du refuge faunique Pierre-Étienne-Fortin dans les rapides de Chambly en 2002 pour protéger la principale frayère et contrer le dérangement des géniteurs;
  • Depuis 2004, reproduction artificielle de l’espèce, élevage des jeunes à la station piscicole de Baldwin et ensemencement de larves et de juvéniles dans la rivière Richelieu pour reconstituer le stock reproducteur;
  • Depuis 2006, acquisition de l’île Jeannotte dans le secteur Saint-Marc-sur-Richelieu et conservation des herbiers l’entourant par Conservation de la Nature. Ce site est un habitat essentiel pour la survie des jeunes chevaliers cuivrés.
  • Des efforts sont entrepris par divers organismes, dont le COVABAR, conjointement avec la population pour améliorer la qualité de l’eau et les habitats de la rivière Richelieu et de ses tributaires.
  • Réalisation de l’Atlas des habitats du chevalier cuivré identifiant les habitats essentiels à protéger.

 

Plan de rétablissement du chevalier cuivré 2012-2017

Ce plan de rétablissement fait suite à trois plans d'intervention (1995, 1999 et 2004) rédigés par l’équipe de rétablissement du chevalier cuivré. Au terme des plans d'interventions précédents, plusieurs actions ont été réalisées. Un important réseau de partenariat entre différents ministères, paliers de gouvernement, organismes non gouvernementaux, universités québécoises, canadiennes et américaines, a été développé au fil des actions réalisées.
La création du refuge faunique Pierre-Étienne-Fortin, la mise en opération de la passe migratoire multi-espèces Vianney-Legendre au barrage Saint-Ours et les acquisitions des îles Jeannotte et aux Cerfs  sont, entre autre, les fruits de cette concertation. Toutefois, de nombreux efforts doivent à nouveau être déployés afin de freiner la décroissance de cette espèce et d'augmenter la taille de sa ou ses populations à un niveau lui permettant d'assurer sa pérennité.
À cet effet, ce nouveau plan, d'une durée prévue de cinq ans (2012-2017), répond à la fois aux exigences de la Loi provinciale sur les espèces menacées ou vulnérables et à plusieurs des exigences de la Loi fédérale sur les espèces en péril (LEP). Il propose également certaines actions prioritaires. Le but fixé par ce programme de rétablissement est d’atteindre une population de 4 000 individus matures sur une période de 20 ans. Pour atteindre ce but, cinq objectifs ont été établis :

Objectif 1.
Améliorer les conditions d’habitat requises pour l’ensemble des étapes du cycle vital nécessaire à la survie et au rétablissement du chevalier cuivré, en visant :

  • la protection des habitats importants connus et la création d’habitats supplémentaires;
  • l’amélioration de la qualité de l’eau et des habitats dans le bassin versant de la rivière Richelieu et du fleuve Saint-Laurent, afin que la reproduction et la croissance puissent s’effectuer normalement;
  • le maintien de la connectivité entre les différents habitats utilisés aux différentes étapes du cycle vital.

Objectif 2 : Soutenir la population de chevaliers cuivrés grâce à l’ensemencement, jusqu’à ce que la reproduction naturelle permette le maintien de la population à long terme.

Objectif 3 : Encourager les efforts de recherche sur la composante subadulte (100–500 mm) de la population afin de combler le manque de connaissance de cette étape du cycle vital du chevalier cuivré.

Objectif 4 : Réduire l’impact des pressions anthropiques sur le chevalier cuivré et son habitat.

Objectif 5 : Effectuer un suivi régulier de l’état de la population.

 

Le chevalier cuivré suscite de plus en plus d’intérêt de la part du grand public et de divers organismes. Ce programme propose une stratégie visant à orienter les actions qui doivent être mises en oeuvre pour compléter les efforts déjà investis à ce jour en vue de contrer la disparition de cette espèce endémique du Canada. Il présente également l’habitat essentiel désigné de l’espèce, soit les herbiers fréquentés par les adultes dans le fleuve Saint-Laurent, la zone littorale de la rivière Richelieu – utilisée pour l’alevinage et la migration – et les rapides des barrages de Chambly et de Saint-Ours – utilisés pour la fraie.

 

Pour consulter le contenu complet du Plan de rétablissement du chevalier cuivré 2012-2017, vous pouvez télécharger le rapport au format PDF en cliquant ici.

 

Nous joindre par téléphone

Téléphone : (450) 446-8030
Télécopieur : (450) 464-8854

Adresse postale

COVABAR
806, chemin Richelieu
Beloeil (QC) J3G 4P6

Passez à nos bureaux

Heures d'ouverture
Du lundi au vendredi
De 9h à 12h et de 13h à 17h